Connexion

Gros plans...

Aucune Actualité pour le moment 

 

 


  

 

Cette thématique s’attachera particulièrement à concevoir des procédés originaux pour l’extraction de certains métaux, présents dans des matrices complexes polymétalliques et souvent pauvres issues soit de l’exploitation minière soit du recyclage. En outre, il pourra s’agir de proposer un traitement efficace des solutions de lixiviation obtenues par différents procédés connus ou innovants. Dans tous les cas, une simple adaptation des systèmes déjà existants et/ou industriels n’est pas possible en raison soit de la présence de nouvelles impuretés, soit du changement de nature du milieu. Il apparait donc nécessaire de proposer des nouvelles solutions d’extraction et de purification de ces métaux d’intérêt en lien avec ces nouveaux flux.

 Cette approche est basée sur la formulation de systèmes existants, voire leur combinaison, de manière à obtenir des procédés simples, respectueux de l’environnement, peu énergivores, et efficaces dans le temps. Le GT3 du GDR aura aussi un rôle essentiel sur ces points. Ce travail de développement de schémas de procédés nécessite en fait une très bonne connaissance de systèmes parfois anciens pour lesquels la connaissance publique n’est que partielle, ou même s’est étiolée. En outre, les phénomènes de synergie (voire antagonisme) observés parfois devront être considérés et étudiés en détail.

Ces systèmes devront satisfaire le cahier des charges suivant :

  • Coût de production compétitif
  • Capacité, efficacité et sélectivité d’extraction élevées
  • Robuste face à la dégradation
  • Faible impact sanitaire et environnemental 

Finalement, ces études considéreront les procédés dans leur globalité : toutes les étapes (extraction, lavages, désextraction, purification…) sont importantes et contribuent à l’efficacité d’un procédé. Outre les techniques classiques de désextraction qui consistent à utiliser une phase aqueuse présentant une forte affinité pour le métal ciblé, des techniques comme la précipitation sélective ou l’électrodéposition doivent être intégrées à ces études car elles permettent une récupération efficace sans génération d’effluents secondaires.